Aller au contenu principal du site

La prévention

SÉCURITÉ SANITAIRE

L’exploitation d’un système de brumisation doit obéir à un certain nombre de règles incontournables et se faire dans le cadre d’une maintenance rigoureuse, pour prévenir efficacement la prolifération des bactéries.

 

L’eau utilisée doit être de l’eau potable (eau de ville) prise sur le réseau d’eau froide (exclure toute utilisation d’eau chaude sanitaire même refroidie).

 

La ou les cartouches de filtre doivent être remplacées régulièrement selon les spécifications du fabricant et dans tous les cas au moins une fois par mois.

 

La mise en route après un arrêt prolongé doit être précédée d’une désinfection choc de tout le système depuis le filtre jusqu’aux buses.

 

Le système doit être désinfecté régulièrement à l’aide d’un produit bactéricide.

 

L’eau brumisée doit être prélevée et analysée régulièrement par un laboratoire (1 fois par mois et lors de la mise en route du système) afin de garantir sa qualité sanitaire.

 

Comparatif des différentes solutions de sécurisation

DID Clim

  • Coût d’investissement : moyen
  • Coût de maintenance : très faible
  • Rémanence du système : oui
  • Désinfection en continu : oui
  • Désinfection choc périodique : oui
  • Purge des canalisation : oui
  • Risque de stagnation d’eau : non
  • Favorisation de la corrosion : non

 

Eau pure

  • Coût d’investissement : élevé
  • Coût de maintenance : élevé
  • Rémanence du système : non
  • Désinfection en continu : non
  • Désinfection choc périodique : non
  • Purge des canalisation : non
  • Risque de stagnation d’eau : oui
  • Favorisation de la corrosion : oui

 

Ultra filtration

  • Coût d’investissement : moyen
  • Coût de maintenance : moyen
  • Rémanence du système : non
  • Désinfection en continu : non
  • Désinfection choc périodique : non
  • Purge des canalisation : non
  • Risque de stagnation d’eau : oui
  • Favorisation de la corrosion : non

 

H2O2 + sels d’argent

  • Coût d’investissement : faible
  • Coût de maintenance : faible
  • Rémanence du système : oui
  • Désinfection en continu : non
  • Désinfection choc périodique : oui
  • Purge des canalisation : non
  • Risque de stagnation d’eau : oui
  • Favorisation de la corrosion : non

 

Le procédé DID Clim

Afin d’apporter une sécurité sanitaire plus élevée des installations de brumisation, de simplifier les opérations de maintenance, et de réduire le coût des produits consommables (cartouches de filtres, produits désinfectants), notre société a développé un dispositif assurant automatiquement :

  • une désinfection de l’eau par lampe UVc ;
  • une purge des canalisations par air comprimé après un certain temps d’arrêt du système ;
  • une vidange à l’égout de l’eau ayant stagné dans le système pendant une période d’arrêt ;
  • Le réacteur DID Clim élimine les bactéries en continu.
  • Le filtre d’une finesse de 5 µm retient les particules solides présentes dans l’eau et qui pourraient réduire l’action bactéricide de la lampe UV.
  • La lampe UV tue les bactéries (dont les légionelles) et les virus.
  • Le compresseur d’air permet d’éliminer l’eau qui reste dans les rampes de brumisation après l’arrêt du système. L’eau est chassée par les buses, mais la pression de l’air étant relativement faible, les gouttelettes formées sont trop grosses pour pénétrer les alvéoles pulmonaires.
  • Les électrovannes d’eau et de décharge en s’ouvrant simultanément (pompe HP à l’arrêt) laisse l’eau s’écouler vers une évacuation. Cela permet juste avant le redémarrage du système d’éliminer l’eau qui était restée dans le filtre, les canalisations, la pompe… et de ne brumiser que de l’eau fraîchement puisée sur le réseau de distribution.

 

Le procédé DID Clim assure donc 4 niveaux de sécurité :

  1. – L’eau est brumisée en micro gouttelettes immédiatement après avoir été puisée dans le réseau d’eau et traitée par UV (pas de stagnation d’eau).
  2. – Il n’y a jamais d’eau stagnante dans les rampes de brumisation.
  3. – La centrale de brumisation et les rampes de brumisation sont rincées et désinfectées avant chaque démarrage.
  4. – En fonctionnement, une désinfection continue assure l’hygiène permanente du système.

 

Si l’alimentation électrique est coupée lorsque le système est en marche, l’automate déclenche les opérations de rinçage et nettoyage nécessaires lorsque l’alimentation est rétablie sans que l’utilisateur ait besoin d’intervenir.

 

La solution eau « pure »

Cette solution consiste à traiter l’eau de ville avant de la brumiser. Le traitement comporte 3 étapes :

  • filtration ;
  • déminéralisation partielle de l’eau par adoucisseur ;
  • déminéralisation totale de l’eau par osmose inverse.

 

En général l’eau osmosée est stockée dans des cuves. Elle doit donc être traitée par UV antibactérien juste avant son utilisation.

 

Après ce traitement l’on est sûr d’une part de ne pas propager de bactéries et d’autre part de ne générer aucun dépôt calcaire nécessaire au développement des bactéries. La sécurité est donc double.

 

L’investissement et le coût de maintenance élevé de cette solution la réserve aux installations de très grande importance.

 

On notera que l’eau osmosée étant très corrosive, tous les composants métalliques du système de brumisation doivent être en inox 316L.

 

L’ultrafiltration

Cette technique consiste à filtrer l’eau avant brumisation en lui faisant traverser successivement plusieurs filtres dont la finesse va en augmentant (5 µm, 0,5 µm et 0,1 µm par exemple). En sortie du troisième filtre, l’eau est débarrassée des bactéries qui ont des dimensions supérieures à 0,1µm.

 

Le coût des cartouches de filtre est le principal inconvénient de cette technique. D’autre part les bactéries ne sont pas détruites mais retenues par la filtration. Il est donc impossible lors du remplacement des cartouches, d’être sûr que le réseau en aval de la filtration ne se trouve pas pollué. Chaque remplacement de cartouche doit être réalisé par un personnel qualifié et s’accompagner d’une désinfection.

 

D’autre part l’efficacité des filtres n’étant pas absolue, il est toujours possible que des légionnelles soient présentes en aval de la filtration et le risque de les voir proliférer n’est pas pris en compte.

 

Du fait des coûts élevés des produits consommables associé à la technique de l’ultrafiltration cette dernière n’est pas commercialisée par DID Clim.

 

La désinfection par peroxyde d’hydrogène et sels d’argent

 

Cette solution s’inspire de ce qui se fait pour le traitement des ballons d’eau chaude sanitaire et l’efficacité des ce type de produit sur les légionelles n’est plus à démontrer. Cependant l’agrément pour l’utilisation des solutions de peroxyde d’hydrogène + sels d’argent dans l’eau potable n’est pas valable pour une injection du produit en continu.

 

Cette solution doit donc être utilisée en alternance (désinfection choc).